Nous avons vu ces derniers temps dans nos post, comment l’architecture bioclimatique s’adapte aux logements et aux bâtiments. Elle n’est pas seulement utilisée dans ces deux domaines, mais surtout aussi dans l’HORECA. Il faut prendre en compte quelques aspects pour en tirer un grand profit. La quantité d’énergie nécessaire en fonction de l’activité réalisée dans un moment concret, est un point très important pour réduire et optimiser cette quantité d’énergie.  En fonction des endroits, et de la saison été ou hiver, l’activité sera différente.

Si on utilise les ressources d’une façon efficiente on obtiendra un plus grand respect envers l’environnement et aussi une grande épargne énergétique. Pour un projet de ce genre, on utilisera les principes de l’architecture bioclimatique :

  • Emplacement: l’idéal serait qu’elle soit localisée de manière que l’on évite la climatisation en été et le chauffage en hiver.
  • Epargne énergétique
  • Protection solaire
  • Epargne d’eau: en utilisant par exemple des WC avec doublé système de bouton.
  • Végétation: des plantes ayant la fonction de contrôle thermique, surtout pour la saison d’été, lorsqu’elles peuvent freiner la radiation solaire, remplir l’intérieur d’oxygène et le rafraîchir.
  • Ventilation croisée
  • Protection solaire
  • Matériaux écologiques: ceux ayant le meilleur rapport durabilité, écologie et prix. Ceux-ci peuvent être en PVC, des briques en thermo argile, du liège naturel pour isoler, des vernis écologiques, des câbles électriques sans halogènes, des peintures minéralisées…